Aventure terrestre

Jeudi 21 mai

Tours- La Chapelle sur Loire

Nous nous réveillons à Cinq-Mars-la-Pile, le lieu de notre bivouac après une froide nuit. Comme d'habitude, tout est humide et nous cherchons le soleil sur notre banc de sable pour prendre notre petit déjeuner.

Aujourd'hui, nous devons rejoindre l'oncle et la tante de Stef, venus spécialement de Nantes pour nous soutenir.
Nous entamons notre descente direction Bréhemont où nous pouvons admirer de nombreuses toues cabanées, qui auparavant servaient pour le transport et actuellement font offices de bateaux de plaisance. Le temps de quelques photos et nous continuons en cherchant Jean-Luc et Huguette. Ça y est, les voici sur un promontoire, jumelles à la main et s'agitant avec de grands gestes pour que nous les repérions.

Rendez vous est pris à La Chapelle-sur-Loire pour se retrouver. Notre parcours continue en slalomant entre les bancs de sable et peu de vent. Ca fait du bien, on peut se remettre dans le rythme tranquillement.
Le camping se trouve de l'autre côté de la route, 200m en retrait... Ah oui, c'est ça le camping ?
Un espace avec quelques caravanes, deux lopins de terre et beaucoup de graviers.
Et les sanitaires ? Euh comment vous dire, ils sont fermés et nous devons attendre 14h pour pouvoir nous installer et récupérer les clés des toilettes... Pas le moment d'avoir des envies pressentes!
Bon ben on va attendre.

Les clés récupérées, nous nous installons et sommes invités à manger à la bonne franquette dans le camping car familial.
Ce n'est pas tout ça mais il faut penser à faire des courses pour le soir et le lendemain midi.

Alors que Didier décide d'entamer une nouvelle séance de réparation sur son kayak (encore !), Stef, Jean Luc et Manue décident donc de partir à la recherche d'une supérette. Pas beaucoup de monde dans ce village, un monsieur que l'on hêle dans son jardin, nous signale que le premier magasin se trouve à 8 kms. Qu'à cela ne tienne, Stef et Manue décident d'y aller en stop. Une voiture, deux et au loin une voiture de la DDE, elle s'arrête. C'est un jeune qui l'a rachetée, il vient de Tours, va à la Roche-sur-Yon et nous avance de 4 kms ce qui n'est pas si mal.
Pour la suite, on repère un arrêt de bus mais n'ayant ni montre, ni téléphone , pas moyen de savoir s'il y en a un qui va se présenter. On déambule donc jusqu'au moment où au loin un bus arrive, Vite, nous courons mais la dame chauffeur nous dit qu'elle n'a pas le droit de nous prendre car c'est un bus d'entreprise. On supplie et finalement elle cède? Merci madame !

Dans ce car, nous rencontrons Bruno qui spontanément propose que nous fassions nos courses tranquillement puis de nous reprendre au rond point pour nous raccompagner au camping. Parole tenue, il revient avec sa femme, Nathalie et nous leurs proposons de venir voir nos kayaks puisqu'ils semblent intéressés par notre défi.
En discutant, on s'aperçoit que Bruno a déjà vu nos kayak, la veille, à partir de son train qui est passé non loin de notre banc de sable !

La soirée se déroule tranquillement grâce à la générosité de Jean Luc et Huguette qui nous ont gâté.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir