Il va falloir être costaud.

Mardi 19 mai

Blois-Amboise 38 kms

Encore une nuit à se geler, et de plus un réveil avec beaucoup d'humidité, autant dire qu'il est difficile de récupérer avec un sommeil pas vraiment réparateur.
Debout à 7h00, nous n'avons plus grand chose à déjeuner et surtout plus de lait de soja ou de regilait pour notre potion magique: Herbalife, ce sera donc un thé avec un petit morceau de cake,mais alors vraiment petit le morceau !!!!!!. (Gilles, moi j'ai pris mon Herbalife à l'eau - Did).
Nous mettons à l'eau les kayaks, il est 9h15. Dès le départ, le froid et le vent nous glacent les os, il va valoir être costaud pour cette journée de navigation.

Assez vite nous traversons Blois avec plusieurs ponts donc des mouvements d'eau à passer. Sur le premier, de belles vagues s'enchaînent, les kayaks volumineux à l'avant passent sans réelle difficulté, ensuite un deuxième pont , nous avons eu une info par David hier, de Loire kayak,  que le passage était possible à la deuxième arche en rive droite.  Stef part devant mais arrivé sur le fameux passage il "ne le sent pas",  au dernier moment il décide de prendre la troisième arche, qui lui paraît plus en eau... le bateau glisse et commence à prendre de la vitesse , il arrive sur un enchaînement de vagues qui se croisent avec de belles marmites qui envoient le kayak un coup à droite, un coup à gauche, puis encore à droite, et re à gauche.
Soudain Manue qui est devant crie: "rocher",  Stef n'a pas le temps de manœuvrer et lui crie "Go,Go,Go", le rocher râpe l'étrave avant du bateau , le fait gîter méchamment, il s'en est fallu de peu... Le dessalage a été évité, Manue est quitte pour une bonne frayeur !
Quant à lui, Didier a pris la bonne option à savoir la deuxième pile de droite.
Tout compte fait, tellement concentrés sur notre navigation, nous n'avons rien vu de Blois.

Changement de programme, Stef choisit de passer à l'avant du k2, en effet un vent à décorner les bœufs , souffle face à nous, des vagues se forment sur la Loire on se croirait arrivant dans l'océan.
Nous essayons de choisir les secteurs les plus abrités  mais cela n'est pas toujours possible surtout lorsqu'il y a de longues lignes droites.
Didier avance toujours avec son rythme habituel, sans fléchir.
Au vue de cette rude journée, la décision est prise nous traçons jusqu'à Amboise, une barre énergétique par personne et nous continuons notre progression dans le froid et le vent qui est de plus en plus soutenu.
Et dire que certains pensent que nous sommes en vacances !!!!!!
Vous ne voulez pas venir nous rejoindre ?

A la sortie de Chaumont sur Loire, nous passons près d'un îlot où une colonie de sternes vient pour la nidification, celle-ci se fait à même le sable, c'est pourquoi il est interdit d'y marcher afin de ne pas détruire les œufs.

Enfin, au loin, nous apercevons le château d'Amboise. Après nous être installés, nous irons nous promener dans Amboise et faire des provisions pour demain car c'est un bivouac qui nous attend...

Nous sommes passablement crevés; la soirée ne va pas s'éterniser, d'autant que le journée de demain nous attend de pied ferme.

Commentaires   

+1 #3 Laure 20-05-2015 22:43
Super l'avancement, vous êtes des vrais champions avec un moral d'acier!!!
Allez courage , à vous et j’espère que vous aurez trouvé quelqu'un qui vous préparera un bon diner, vous le méritez... Soyez fort ;)
Citer
+1 #2 Ecole de Duingt 20-05-2015 09:08
Bravo pour votre volonté malgré le froid, le vent et la faim.
Léo demande pourquoi Didier navigue avec un gilet pare-balles...?
Réponse du quizz: la bière pour Didier, le vin rouge pour Stef et le cappucino pour Manue. On gagne quoi?
BISES
Citer
+1 #1 papy73 20-05-2015 08:33
Je pense que vous aviez bien mérités la petite mousse et le verre de rouge.
Bon courage pour la suite
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir