Bataille contre le vent.

Lundi 18 mai

Beaugency-Blois

La nuit a été froide et ce matin, nos tentes sont pleines d'humidité.
Le réveil à 7h est difficile et nous aimerions rester au fond du duvet...quoique celui de Didier, pas sûr, vu qu'il est prévu pour du +15° et que la nuit il fait 4 ou 5° !
Le devoir nous appelle donc et c'est avec joie et bonne humeur que nous déjeunons, faisons les sacs, plions les tentes, portons les sacs, portons les kayaks jusqu'à l'embarquement, rangeons les sacs dans les bateaux et ouf, enfin partons.

Au bout de 6 kms de navigation, notre barrage du jour : barrage de la centrale nucléaire de St Laurent des Eaux, pour une fois, le débarquement et embarquement ont été bien faits...  Juste le temps d'alléger les kayaks de quelques sacs et le tour est joué, nous n'aurons mis que 30 minutes... C'est à noter, nous nous attendions à 500 m de portage et nous n'en avons eu que 200, ce qui s'explique par un nouvel aménagement.

Nous reprenons notre descente mais le plaisir va être de courte durée, le vent de face se lève et les bourrasques se font de plus en plus violentes. Il est fortement déconseillé de lâcher sa pagaie sous peine de la voir s'envoler. Qu'à cela ne tienne, nous résistons tels des conquérants, les abdominaux se contractent, les coups de pagaies se font plus fermes dans l'eau et nous affrontons les vagues qui se forment... Nous sommes fin prêts pour affronter l'océan !

Nous prenons tout de même le temps d'admirer les châteaux qui bordent les berges, entre autre, le château de Menars, ancien domaine de la Marquise de Pompadour.
Le soleil nous réchauffe des embruns dus aux vagues et nous nous posons sur un banc de sable pour déguster les victuailles fournies par Viky, Colette et Basile. Encore merci à eux pour cette excellente soirée.

La reprise sous le vent n'est pas facile mais nous savons que chaque coup de pagaie nous rapproche de notre objectif, alors nous serrons les dents, l'océan n'est plus qu'à 400 kms environ!
Tandis que les magnifiques domaines se succèdent, un " montage" dans l'eau nous interpelle. Ce sont des pieux en bois, plantés dans le sol, espacés d'un mètre environ et entre chaque pendent des filets de pêche non déroulés. Nous pensons que ceci est l'œuvre de pêcheurs professionnels mais n'avons pas eu confirmation.

Lorsque nous arrivons à Blois, après 34 kms, il faut encore porter pour aller jusqu'au camping mais bon, pour aujourd'hui c'est la dernière fois alors ... Une bonne douche et nous sommes comme neufs, enfin, presque.

Commentaires   

+1 #1 Ecole de Duingt 19-05-2015 09:03
Magnifiques photos de la brume sur la Loire au petit matin.
bonne journée à vous
Bises
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir