A glagla, dur dur.

Vendredi 15 mai

Gien - Saint-Benoît-sur-Loire... Finalement Chateauneuf-sur-Loire

Ce matin, le réveil est difficile la nuit a été glaciale, même avec un duvet -13°c, nous avons du mal à nous en extirper.
Alors que nous nous apprêtons à prendre le petit déjeuner, une nouvelle averse nous arrive dessus, direction les sanitaires, le déjeuner sera fait à côté des bacs à vaisselle.
Le démontage du campement est galère, tout est trempé, rapidement nous "bourrons " tout dans les kayaks.
Aux vues des températures, un bon équipement est nécessaire. Ce sera donc 3/4 par le bas, puis haut lycra, gros anorak de pluie, jupette, gilet, et une casquette pour se protèger de la pluie.

Et zamzam, nous voila partis. Assez vite, nous rencontrons un fort vent de face qui va ralentir notre progression.
Après une heure de navigation, nous arrivons à la centrale nucléaire de Dampierre en Burly, endroit redouté car une passe à canoë-kayak y est aménagée mais nous ne savons pas trop à quoi elle ressemble.

Arrivés sur les lieux, un repérage s'impose... un grand toboggan avec un bon rouleau (grosse vague) à la sortie nous interroge : ça sent le dessalage !
Ne voulant pas faire de portage, nous décidons de tenter le franchissement.
Le kayak biplace de Stef et Manue s'élancera en premier. Manue, les bras fébriles avec un palpitant à 200 puls/min n'en mène pas large.
Après une belle prise d'élan, le k2 glisse à toute allure, il s'engage dans la glissière, Stef à la manœuvre place le bateau, et plafffff, la grosse vague enfouit Manue sous l'eau... Ouf ils sont passés.
Sans trop réfléchir, Didier enchaîne , son kayak plus léger vole au dessus de l'eau, il transperce la vague et après de bons coups de pagaies, s'arrête près du K2.
Nous repartons plein d'entrain tels des freeriders ayant sauter une grosse chute d'eau.

Mais vue de l'intérieur, aujourd'hui est une étape difficile, les bras sont lourds, les trapèzes plein de courbatures. Nous avons l'impression de ne pas avancer, il faut dire que ce fichu vent de face ne nous aide pas.
Le fleuve sur cette partie n'est pas facile à naviguer, les bancs de sables sont toujours présents et nécessitent une bonne lecture des mouvements d'eau... même en naviguant en plein milieu du fleuve, on peut se faire surprendre et s'échouer.

Arrivés à Sully, nous prenons le temps de débarquer afin d'admirer son superbe château, malheureusement assez vite le froid nous envahît et nous repartons 10 mn après.
Toujours de plus en plus de vent, il est impossible de s'arrêter sinon le kayak recule, alors nous baissons la tête et pagayons en espérant trouver un endroit protégé pour avancer plus facilement.... Heureusement, des bras de Loire nous offrent cette possibilité et c'est là que nous rencontrons Rémi, un passeur de Loire sur sa Toue aménagée afin de promener les gens sur l'eau.
Nous échangeons sur les différentes embarcations que l'on peut apercevoir sur le fleuve, il est passionné et passionnant.
Allez, plus que 8 kms, enfin nous arrivons à Châteauneuf sur Loire et installons nos tentes dans un camping super sympa : le Camping de la Maltournée. Petit camping hyper cool, ça nous change de l'usine à gaz d'hier à Gien, et son resto en dessous de tout...
On nous propose dans nous amener dans le village, histoire de faire quelques courses... Ce soir au menu ce sera Paella , puis yaourt.

A bientôt pour de nouvelles aventures de l'équipe 1001 cpva.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir