Dans le courant

Jeudi 14 mai

Côsne-sur-Loire - Gien

Levés à 7h , nous voici sur l'eau dès 8h50... la météo n'est pas très optimiste et annonce la pluie en fin d'après-midi.
Vu que nous avons 42 kms, il vaut mieux assurer !!
Les méandres s'enchaînent et nous arrivons à ne pas rester bloquer sur les nombreux bancs de sable !
Notre première difficulté arrive après 17 kms : le barrage de la centrale nucléaire de Belleville sur Loire. Premier panneau qui nous indique qu'il va falloir débarquer dans 2500m, puis un autre, toujours rive droite, qui nous indique que dans 500m, il faudra partir dans un chenal. Donc, nous voici embarqués , enfin, d'abord, nous débarquons car le kayak s'échoue sur un banc de sable... ça commence !!! Puis, nous zigzaguons sur un tout petit filet d'eau... c'est sport pour ne pas encore s'échouer !!!

Un coup à droite, un coup à gauche et vas y que je tourne et retourne... tout ça pour arriver à nouveau sur le bras principal de la Loire.... 300m plus bas !!! Merci pour les panneaux, on a fait du rab !
Bon, on continue jusqu'au barrage où là, une mise à l'eau est prévue... Enfin une bonne nouvelle , on va gagner un temps fou, pas besoin de vider les kayaks.
Toute cette manœuvre nous prend 30 minutes et nous sommes très en avance sur notre timing ! On en profite pour faire quelques photos souvenir.
Nous poursuivons notre descente et croisons 2 pêcheurs professionnels qui posent leur filet : ils pêchent l'alose : un poisson qui vit à l'océan et qui remonte la Loire pour frayer.

Les kilomètres défilent , quelques embarcations typiques de la Loire sont amarrées: elles se nomment : la Toue. Le ciel est bien chargé et le vent fait son apparition... allez, encore quelques kilomètres et au détour d'un pont, la ville de Gien apparaît , il n'est que 14h et nous voici déjà arrivés .

Le temps des formalités, de monter les tentes et une énorme averse accompagnée d'un bon vent s'abat sur nous. Oups, nous voici réfugiés dans nos toiles respectives... Didier à même le sol, il n'a pas eu le temps de gonfler son matelas.
Ben y a plus qu'à attendre que ça passe, et pourquoi pas, piquer un petit roupillon avant de pouvoir sortir et manger. J'ai faim, moi !
30 minutes et nous allons squatter un chapiteau au fin fond du camping : faut tout trimballer pour se faire chauffer de l'eau, manger et aussi les ordinateurs pour pouvoir faire notre petite bafouille quotidienne.

Puisque c'est comme ça, ce soir c'est restaurant !

 

Commentaires   

0 #1 Michel BAILLAU 15-05-2015 10:26
Bien bien ! Je me mets à la page de temps en temps ...
Belles photos, bafouilles agréables à lire ... que demander de plus à part du courage et encore du courage ...
Vous faites un réveil musculaire le matin ? ;)
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir