La plus longue...

Mardi 05 mai.

Après une nuit de squat hyper ventée à faire tomber des vitres (véridique !!!), réveil à 7h avec l'objectif d'être partis à 9.

Aujourd'hui, nous avons 47 km à faire, c'est la plus longue étape du parcours, mais nous pouvons compter avec le courant, puisque Yannick, après avoir contacté le barrage de Grangent, nous transmet que les turbines serons en marche toute la journée, ce qui nous assure un niveau d'eau idéal pour rallier Balbigny dans la journée. Ouf ! Car d'après Yannick, sans ce turbinage providentiel, il nous aurait fallu quatre jours pour franchir tous les passges à sec par manque d'eau. Enfin chanceux ???

A peine partis, nous apercevons des enfant sur la rive qui nous disent bonjour, et nous allons à leur rencontre. Il s'agit en fait d'une classe de CM1 de l'école Jules Verne de Bonson : une foule de questions nous tombe dessus, sur notre projet, le pourquoi du comment, comment marchent les kayaks, etc. Super sympa. 

Très belle étape, avec beaucoup de petits rapides et certains plus gros, dont un sous le pont de Veauche que nous avons dû passer à la cordelle dans un fort courant avec de l'eau à la taille à cause de gros blocs qui ont fait craindre de casser les bateaux.

Vitesse foudroyante jusqu'à Feurs où nous avons un portage prévu assez long. Effectivement, ça déménage, encore et encore : Accostage tant bien que mal rive droite, puis déchargement des bateaux, puis portage des sacs et chariotage des bateaux sur un kilomètres. Ca use !!!

Nous reprenons la pagaie pour finir les quelques kilomètres qui nous séparent de Balbigny où nous attendent déjà Nicole et Philippe, les gérants du camping de la Route Bleue où nous allons passer la nuit. Une élue municipale et une journaliste du Progrès sont également présentes, et les interviews commencent sur la berge, à peine débarqués. C'est fou la célébrité, tu m'étonnes que certains y perdent leur âme.

Et une fois de plus, nous sommes accueillis comme des rois. Pas trop envie de nous faire des pâtes, Philippe prononce le mot magique : "Pizza", et nous voilà assis à nous dévorer chacun la nôtre (désolé Gilles !!!).

Bonne nuit, et en route demain pour Villerest...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir