Mont Gerbier de Jonc

Mercredi 29 avril

Didier

La météo étant plus favorable aujourd'hui que demain, nous avons décidé d'avancer d'un jour la première étape en VTT du Mont-Gerbier-de-Jonc à Goudet, et de nous ménager un jour de repérage de la Loire pour trouver le meilleur point d'embarquement en amont de Brives-Charensac pour notre première étape en kayak.

Steph et Manue ont eu l'idée de monter en haut du Mont-Gerbier avec l'oriflamme pour faire des photos et des vidéos pour le film. Donc, nous montons et arrivés au sommet, c'est vrai que ça vaut le coup. La vue à 360° est splendide, et la lumière excellente pour les photos. Cela nous permet en plus de rencontrer des gens avec lesquels nous discutons de notre défi et de la cause pour laquelle nous nous sommes engagés dans cette descente de la Loire.

source géographique

Les photos et vidéos faites, nous redescendons au pied du Mont, et nous allons jeter un coup d'œil à la source de la Loire. En fait, il y a une multitude de petites sources qui pourraient prétendre à ce statut.

rien qu'un tube

Celle qui nous servira de point de départ est la source géographique de la Loire, qui se trouve dans une petite bâtisse et jaillit d'un tube qui sort d'un mur, au-dessus d'une sorte d'auge en pierre. C'est également l'entrée d'une boutique à souvenirs dont l'authenticité des produits ne saute pas aux yeux. Je sais, on pourrait s'attendre à un truc plus sauvage, mais bon, c'est comme ça.

Nous retournons ensuite à la voiture où deux VTT nous attendent, Steph et moi, prêtés par Olivier, du Camping Au Bord de l'Eau.
Nous longeons la Loire au plus près dans une longue descente jusqu'à Sainte-Eulalie, avec comme objectif le lac de la Palisse, puis celui d'Issarlès, pour enfin finir à Goudet. J'espère que mes entrainements du mois d'avril me seront plus profitables pour le kayak que pour le VTT, parce que là franchement, je déguste. Même si je passe les premières montées à mon rythme sans trop de problème, les "grosses grimpettes" me fusillent les jambes. Je me cramponne en pensant aux enfants, à ceux qui nous ont soutenus, et tant bien que mal, ça me fait avancer, dans la douleur, mais j'avance. Le vélo, ça n'a jamais été vraiment mon truc, moi, un nautique, et je me démène comme je peux pour me hisser en haut de toutes ces côtes.

dur le vélo

Je ne sais pas si c'est par pitié ou par envie, mais cela fait plusieurs fois que Manue, qui assure le suivi en voiture, me propose de prendre ma place, le temps de reprendre le dessus. Je sais maintenant que je ne pourrai pas monter le col du Gage qui mène au lac d'Issarlès, et c'est la raison, encore elle, qui me fait accepter de laisser ma place, même si cela entame franchement mon amour propre.
Et c'est donc Manue qui entame la deuxième partie du parcours, en commençant direct par la grimpée du col du Gage : pente moyenne à 6%, pente Maxi à 10%. Respect.

Et s'ensuivent montées et descentes, en passant par Issarlès, jusqu'à Goudet à l'entrée duquel Steph lève les bras comme à l'arrivée d'une étape du Tour. N'empêche qu'il a fait la totale, soit 59 km en tout.

Ne nous reste plus qu'à retrouver nos kayaks, nos cartes et notre guide pour savoir comment nous allons négocier notre étape kayak jusqu'à B rives-Charensac.

Commentaires   

0 #5 Stand Parapluie 07-09-2015 03:06
Salut à la team du blog, tout le temps un billet de super qualité, mes
félicitations
Citer
0 #4 banniere 19-07-2015 16:48
Je suis arrivé par pur hasard en cherchant sur facebook sur votre page web,
les articles sont très bien écrit, je vais le mettre en bookmark
Citer
0 #3 stand parapluie 19-07-2015 14:41
Que dire de plus ? Vous avez tout résumé sur ce post.
Très intéressant
Citer
0 #2 Oriflamme 24-06-2015 04:09
Quoi dire de plus ? vous avez tout résumé sur ce post.
Très enrichissant
Citer
0 #1 oriflamme-stand 20-06-2015 21:05
On voit que vous maîtrisez bien le domaine,
le site est merveilleusement enrichissant
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir